Actualités





Affaire Alpha Blondy : Meiway “ il faut que les gens arrêtent”
Source : APA       Module : Showbiz       Publié le : 2018-01-25 01:00:00 81 Vues

Suite à sa récente sortie très commentée sur la toile, ou il aurait affirmé être le Patron de la Musique Ivoirienne, Frédéric Ehui Meiway a bien voulu faire des éclaircissements sur le site WWW.VIBERADIO.CI.

STAGEIVOIRE VOUS INFORME

Dans une émission sur la chaîne «LA 3», Le Génie de Kpalezo, Fréderic Ehui Meiway, se prononçant sur la musique ivoirienne, a évoqué notamment la Star mondiale du Reggae, Alpha Blondy. Le Professeur Awôlôwô aurait à l’occasion, déclaré être le Patron de la Musique Ivoirienne, "Pour moi, faire de la musique ivoirienne, c'est s'inspirer de notre tradition... En Côte d’Ivoire, on a la chance d'avoir des mœurs et coutumes. Donc il faut s'en inspirer parce que c'est ça notre identité. Le reggae n'est pas notre vitrine, c'est la vitrine de la Jamaïque. Donc il faut s'en inspirer parce que c'est ça notre identité. Moi, j'ai décidé d'opter pour la défense et la promotion de ma tradition… si on doit nous juger (Alpha Blondy et moi) sur le plan de la musique ivoirienne, là c'est moi le patron. Je l'assume encore aujourd'hui », avait notamment laissé entendre Meiway. Cette sortie du chef du Zogang a déclenché d’énormes commentaires dans le milieu du show biz et sur la toile. Via le site WWW.RADIO.CI, “le Ministre de l’ambiance”, Meiway a tenu à faire ces éclaircissements : «Ecoutez, il faut que les gens arrêtent et ne pas chercher à vouloir alimenter la polémique. On est là pour l’artistique et non le buzz», fait observer Meiway qui poursuit : « J’ai été clair dans mes propos et les images sont encore là. J’ai beaucoup de respect pour le grand frère Alpha Blondy. On n’évolue pas dans la même catégorie. Si on était en Boxe, il serait dans la catégorie Super Poids Lourd. J’ai tout simplement dit que je suis le meilleur dans ce que je fais dans ma catégorie et les gens extrapolent », a fustigé l’auteur de la chanson: «Golgota». L’ambassadeur musical des Nzima Kotoko de Grand Bassam ne démord pas: «Les gens cherchent chaque fois la petite bête pour se défouler sur vous, parce qu’ils vous attendent au tournant. Écoutez, on ne fait pas l’unanimité, il y aura toujours des gens dans la vie qui vont vous combattre, et c’est bien dommage», a déploré sur WWW.VIBERADIO.CI le promoteur du célèbre genre musical “Le Zoblazo”. Par Enzo Dia